Éclectic production

Menu

TRÉSORS DU VAL DE LOIRE

Réalisé par : François Guillaume Diffusion : 9 avril 2004 / France 3 / 110'

En novembre 2000, consécration pour le Val de Loire : l’Unesco classait cette région à l’histoire exceptionnelle au patrimoine mondial au titre des paysages culturels vivants. Par cet acte fort, l’organisation internationale insistait  sur le caractère unique de la  présence sur son sol de ces nombreux châteaux. Mais elle souhaitait également souligner l’importance du patrimoine immatériel et naturel qui donne à cet espace également toute sa spécificité.

De Sully sur Loire à Chalonnes, sur 260 km, le Val de Loire recèle un paysage culturel extraordinaire le long d’un grand fleuve. Cette région est le produit de l’action combinée de la nature et de l’homme : ponts, levées, îles, berges, demeures historiques. C’est aussi dans le Val que les représentations picturales et littéraires se sont rencontrées pour donner corps au concept de paysage, à travers notamment l’art des jardins. C’est ici aussi que les idéaux de la Renaissance et du siècle des Lumières se sont épanouis, que la langue française s’est unifiée.. Enfin, le Val de Loire reste le berceau de notre art de vivre : la grande cuisine française y tire ses racines, ses vins sont reconnus universellement. Nul part ailleurs qu’ici  on peut voir l’affirmation du génie français

Quels sont aujourd’hui les héritiers de cette formidable histoire ?  Nous partirons au gré des vents et des courants à la découverte du fleuve royal en compagnie de Jean Ley, un batelier qui depuis une dizaine d’année fait découvrir aux visiteurs de passage sur ses bateaux traditionnels à fond plat les secrets de la Loire. 

Nous suivrons les tribulations de la famille Laffon dans leur  recherche de mécènes américains. Propriétaire du château de Gizeux dans la Touraine Angevine, les Laffon se sont installés dans cette demeure avec un objectif :sauver le trésor du château, une galerie de 400 m2 entièrement recouverte de peintures du XVII° siècle. Une restauration estimée à deux millions d’euros. En attendant un éventuel mécène, la famille se bat pour faire vivre le château en  proposant notamment le gite et le couvert et en accueillant des groupes d’enfants. 

Près de Tours, Bernard Charret défend avec pugnacité dans son restaurant la culture du goût et les produits authentiques.  Farouche adversaire de l’ agro-alimentaire et de la malbouffe, il prépare une cuisine à base de légumes locaux … au nombre de 300. La plupart sont inconnues du grand public. Chez lui, pas de congélateur, pas de four à micro ondes, pas de sous vide, pas de produits préparés, tout est fait main.

Son credo : faire découvrir à ses clients les produits du Val de Loire qui ont  disparu des marchés de la région comme les poissons de Loire.

« On doit, d'une façon ou d'une autre retrouver la Touraine lorsque l'on mange chez nous. Pas forcément à travers des recettes ancestrales, pas forcément parce que l'on se réfère à un standard, mais parce que les produits, associés, vont représenter la nourriture d'une saison, et d'un lieu qui est la Touraine ».

Bernard  s’appuie sur le travail d’une  soixantaine d’agriculteurs et d’éleveurs locaux qui tous produisent de façon traditionnelle voire biologique.

L’une des sources d’inspiration  de ce cuisinier hors norme: le potager de la botaniste Alix de Saint Venant  créé dans sa propriété de Valmer, près de Vouvray.

Plus de 3000 variétés de légumes, de plantes et de fleurs.

L’objectif d’Alix : retrouver les plantes qui abondaient dans les champs et les jardins d’autrefois ainsi que les légumes régionaux. Et quand elle ne trouve pas en France un légume, direction Saint Petersbourg, le seul endroit en Europe où l’on peut encore espérer trouver les graines de plantes françaises disparues.   

Elle aussi, par son action, à l’instar de la famille Laffon, de Bernard Charret et de Jean Ley, participe au rayonnement du  Val de Loire et à l’universalité de ses valeurs.