Éclectic

Menu

AVIGNON, AU PALAIS DE CLÉMENT VI

Réalisé par : Raynald Merienne Diffusion : 17 septembre 2009 / France 5 / 51'

L'élection en 1305 d'un pape français, Clément V (1305-1314), marque une rupture avec la tradition, puisque, pour des raisons politiques, ce pape s'installe dans le sud de la France plutôt qu'à Rome.

Son successeur, Jean XXII (1316-1334), s'établit définitivement à Avignon, transformant l'ancien palais épiscopal, proche de la cathédrale, pour en faire sa résidence. Il entreprend alors une série de travaux et de constructions nouvelles.

Les bâtiments constituant le logis s'ordonnent autour d'une cour (Platea palacii). Jean XXII  fait même commencer une chambre de justice : l'Audience.

Cette première résidence est presque entièrement détruite par Benoît XII qui décide la construction d'un vaste palais puissamment fortifié. Il confie le chantier à l'architecte Pierre Poisson.

Afin de mettre l'édifice à l'abri d'un coup de main, Pierre Poisson conçoit un volume ramassé autour d'une cour intérieure. Les murs aux rares percements, à la base fortement talutée et pourvus de mâchicoulis portés par des contreforts, ainsi que la présence de hautes tours carrées, en font une redoutable forteresse.

De façon à rationaliser l'espace, chacune des ailes du palais reçoit une affectation spécifique : au sud et à l'ouest les appartements, au nord la chapelle, et à l'est le consistoire et d'autres appartements.

La plus forte des tours, la Turris magna, abrite le trésor bas, la chambre du Pape et le trésor haut avec la bibliothèque. Pour la décoration intérieure, le pape fait appel à de prestigieux artistes venus de toute l'Europe, dont le peintre italien Simone Martini.

Clément VI (1343-1357) et son architecte, Jean de Louvres, doublent la surface du palais, en l'accroissant vers le sud.

Jean de Louvres édifie la tour de la Garde-Robe et différents corps de bâtiments autour d'une seconde cour. L'aile sud comprend, au rez-de-chaussée, la Grande Audience, vaste salle d'environ 50 m de long, communiquant avec une chapelle par un monumental escalier droit.

Le peintre Matteo Giovanneti et son atelier exécutent la décoration des pièces, telles la chambre du pape ornée de volières et, dans la chapelle Saint-Martial, la vie du saint éponyme.

Innocent VI (1353-1358) achève les activités entreprises par son prédécesseur et réalisa un grand nombre d’améliorations, comme le pont aujourd’hui détruit qui portait son nom.

Urbain V, élu en 1362, se contente de créer la galerie Roma, dans le jardin supérieur.

Grégoire XI, élu en 1970, ne fait quant à lui qu’effectuer de simples travaux d’entretien et  rétablit le retour de la papauté à Rome en 1376.

Après le retour des papes à Rome, Avignon devient la ville des légats et demeure un important foyer d'art aux xviie et xviiie siècles.

Chaque été, depuis le premier Festival d'Avignon en 1947, la cour d'honneur du palais des Papes accueille des représentations théâtrales.

 

 

Clément V,
(1305 – 1314)

 Le 5 juin 1305, au conclave de Pérouse, un Gascon d'à peine 40 ans est porté à la tête de l'Église après le bref pontificat de Benoît XI.
Clément V est élu par le conclave  des cardinaux à Pérouse après onze mois de pénibles tractations entre le parti français, conduit par la famille romaine des Colonna, et le parti du défunt Boniface VIII, conduit par les Caetani.

 

On décide finalement de choisir le pape à l'extérieur du Sacré Collège des cardinaux et l'unanimité ou presque se fit sur le nom de Bertrand de Got, prélat diplomate et juriste éminent, resté neutre dans la querelle entre le roi Philippe le Bel et le pape Boniface VIII.

Celui-ci est né en Aquitaine, au sud de Bordeaux, et fut évêque de Comminges puis archevêque de Bordeaux à 29 ans. Apprenant son élection lors d'une tournée pastorale, il s'en réjouit modérément et prend tout son temps avant d'accepter la sentence et de choisir le nom de Clément V.

Il renonce à se rendre à Rome par crainte des intrigues locales et choisit de se faire couronner à Lyon, en terre française, le 1er novembre.

Clément V fait son possible pour se concilier les bonnes grâces du puissant Philippe le Bel mais repousse sa demande d'ouvrir le procès posthume de Boniface VIII. En 1307, il a un premier entretien avec le roi capétien où il est question en particulier du sort des Templiers. Philippe le Bel veut abattre cet influent et riche ordre de moines-chevaliers. C'est chose faite le vendredi 13 octobre 1307 sans que le pape ait pu s'y opposer.

Comme il n'est toujours pas en mesure de s'établir à Rome et veut suivre de près le procès des Templiers, Clément V décide de s'établir en 1309 «provisoirement» dans un couvent de dominicains à Avignon, sur des terres d'Empire qui lui sont cédées par le roi de Sicile, par ailleurs comte de Provence.

Après la mort de Clément V le 20 avril 1314, ses successeurs demeureront à Avignon jusqu'en 1376 et au-delà, ce qui vaudra un rayonnement inattendu à leurs terres, constituées de l'État de la Cité d'Avignon et du Comté de Venisse.