Éclectic production

Menu

EN AUVERGNE, DU PUY-DE-DÔME AU CANTAL

Réalisé par : Laëtitia Vans Diffusion : 14 septembre 2016 / France 3 / 110'

L’Auvergne est au cœur du Massif central. Une immense région composée de quatre départements : l’Allier, le Puy-de-Dôme, le Cantal et la Haute-Loire. Longtemps enclavée et désignée comme « la diagonale du vide », cette région au patrimoine naturel paraît "brute" au premier abord. Mais avec ses grands espaces, ses montagnes et ses volcans, l’Auvergne est un territoire qui mérite d’être découvert. Une fois connu, on s’y attache pour toujours…

Notre voyage en Auvergne débute aux côtés du géographe Yves Michelin. Il survole la Chaîne des Puys, une chaîne de volcans uniques au monde, pour nous la faire découvrir ! Aujourd’hui, grâce à ce site, la région est en pleine mutation. Yves Michelin et une équipe pluridisciplinaire présentent la candidature de la Chaîne des Puys en vue d’un classement au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Depuis les airs, la chaîne révèle des paysages distincts, à qui sait les décrypter. Au Nord, 80 puys aux formes caractéristiques s’alignent le long de la faille de la Limagne. Au sud de celle-ci se trouve le monstre du Cantal, le plus gros volcan d’Europe. Avec ses 60 kilomètres de diamètre, le volcan occupe presque tout le département. Son point culminant, le Plomb du Cantal, domine le massif à 1 858 mètres d’altitude. C’est sur ce terrain que Christian Amblard -directeur de recherches au CNRS- nous fait découvrir le lac de cratère le plus mystérieux de tous : le lac Pavin. Avec ses 92 mètres de profondeur, c’est un des lacs les plus profonds de la planète. Sa grande particularité : son eau en surface ne se mélange pas avec son eau en profondeur. C’est en quelque sorte deux lacs superposés.

Christian Amblard travaille sur ce territoire réputé qui a permis d’écrire une page de l’histoire des sciences. C’est sur les pentes des volcans d’Auvergne qu’est née la volcanologie au XVIIIe siècle. Nicolas Desmaret, alors géographe de l’Académie des Sciences, recense les volcans et explique l’origine volcanique du massif. Aujourd’hui, les scientifiques du monde entier continuent d’étudier ces massifs et les lacs de cratère. Christian Amblard nous conduit maintenant au cœur du Creux du Soucy, né de l’éruption d’un volcan. Pour y accéder, il faut descendre une verticale de 25 mètres de profondeur, aidé par des spéléologues aguerris. Une descente exceptionnelle dans une curiosité unique au monde qu’ils n’effectuent qu’une fois par an.

 Les volcans constituent l’emblème de l’Auvergne. Où que l’on aille en Auvergne, le paysage se défend de son passé volcanique avec ses montagnes de cratères et ses coulées de lave… Jérôme Auger, architecte des bâtiments de France nous emmène à la découverte des spécificités architecturales. Les villes et villages entiers ont été construits avec de la pierre de volcan : Volvic, Clermont-Ferrand, Saint-Flour… L’architecte est en charge de la conservation de la cathédrale de Clermont-Ferrand. L’édifice, dont les deux grandes flèches noires, magistrales, classées UNESCO, sont visibles depuis le puy de Dôme, est un chef-d’œuvre réalisé en pierre de Volvic par l’architecte Viollet Le Duc. Souvent sombre, cette pierre a teinté nombre de villes auvergnates de gris anthracite. Pierre solide et malléable à la fois, elle a maintenu ces villes dans leur splendeur d’origine.

Autre découverte, Saint-Flour, une ville du Cantal scindée en deux, haute-ville et basse-ville, que nous découvrons avec Sandrine Daureil, animatrice du Pays d’art et d’histoire. Cette ville, bâtie sur une coulée de lave, abrite elle aussi une cathédrale majestueuse. Avec son allure de château fort, elle est un des joyaux de l’art gothique auvergnat réalisée en pierre basaltique.

Sur le plateau de la Planèze qui s’étend derrière la ville, nous avons rencontré Serge Ramadié et Gérard Cibiel, deux producteurs qui font revivre la lentille blonde de Saint-Flour qui avait disparu pendant une quarantaine d’année. Sans eux, cette lentille au goût rare de noisette n’existerait plus. Un petit miracle pour cette légumineuse cultivée aux pieds du Plomb du Cantal et que l’on retrouve prête à consommer à l’épicerie fine du Bon Marché à Paris…

Ces volcans que l’on croise de toute part ne doivent pas masquer la grande variété des paysages de cette partie de l’Auvergne, une véritable "mosaïque de pays" aux identités propres. Vue du ciel, cette mosaïque se découvre grâce au regard de l’archéologue Frédéric Surmely. Il nous décrypte ce paysage à couper le souffle : les Combrailles traversées par la rivière Sioule, les monts du Sancy et ses paysages modelés par l’élevage, le Cézallier avec ses montagnes à perte de vue comparables aux Highlands d’Ecosse, ainsi que les Monts du Cantal et la Planèze, un grand plateau volcanique.

Au sol, François Peyroux, contrôleur AOP dans la zone du Saint-Nectaire nous fait rencontrer des producteurs de fromage exceptionnels. Cette région mérite un nouveau regard. Avec ses terres reculées, elle a longtemps été victime de clichés ringards. Dans cette région d’élevage, ce sont surtout les femmes qui produisent le Saint-Nectaire. Ces productrices, jeunes et dynamiques, montrent à elle seules toute la modernité dont peut faire preuve leur métier tout en conservant le savoir-faire.

L’Auvergne est aussi le château d’eau de la France. Plusieurs rivières importantes naissent en Auvergne et de nombreuses sources jaillissent de toute part. Cette richesse contribue au rayonnement de la région dans le monde entier grâce à ses villes thermales. Le thermalisme a donné naissance à près d’une vingtaine de villes d’eaux. Elsa Schneider et Léa Lemoine, toutes deux spécialistes de "La route des villes d’eau" nous font découvrir trois de ces villes thermales et les paysages alentours. Ces sources ont eu leurs heures de gloire dans les années 1900. Aujourd’hui, ces villes thermales -toujours réputées- connaissent un renouveau auprès des curistes qui y reviennent plus nombreux. Parmi elles, La Bourboule, ville thermale cachée entre deux montagnes où il fait bon vivre, Royat-Chamalières, accolée à Clermont-Ferrand et Châtel-Guyon, située à une vingtaine de minutes en voiture de la capitale auvergnate.

L’Auvergne, c’est aussi une terre de technologie et d’innovation grâce à une entreprise centenaire et mythique qui a vu le jour à Clermont-Ferrand et qui y est restée : Michelin. Le fabricant de pneus, leader dans le monde et coté au CAC 40, fabrique encore secrètement ses pneus sur les terres d’Auvergne. Stéphane Nicolas, le conservateur du patrimoine Michelin nous emmène dans les entrailles des pistes "va-et-vient", surnommées les Sphinx (à cause de leur forme), là où aucun tournage n’a eu lieu jusqu’à présent tant l’endroit est resté secret. Aujourd’hui, elles ont été remplacées par d’immenses pistes d’essai : les pistes de Ladoux. Elles s’étendent à 15 km de Clermont-Ferrand pour faire rouler des prototypes qui seront visibles sur le marché quelques années plus tard.

Historiquement, on oublie parfois que l’Auvergne est une région qui a fait la grande Histoire de France. C’est une des plus anciennes unités régionales de France. Ses frontières n’ont pas beaucoup varié depuis le Moyen-Âge. C’est Philippe Auguste qui rattache la plus grande partie du Comté d’Auvergne au domaine royal. A partir du XVe siècle, les Bourbons deviennent les seigneurs d’Auvergne, partageant leur pouvoir avec les dignitaires de l’Eglise. Les nombreux châteaux de la région témoignent de ce passé historique important. Ces châtelains qui consacrent leur vie à la conservation et à la restauration de leur joyau doivent être reconnus. Emmanuel Pénicaud, président de la route historique des châteaux d’Auvergne, a lui-même fait entièrement restaurer le château royal de Saint-Saturnin. Nous parcourons avec lui toute la région à la découverte de châteaux, mais aussi des territoires typiques  comme le pays de Salers en passant par le célèbre Puy Mary.