Éclectic production

Menu

SUR LES RIVES DE L'ISÈRE

Réalisé par : Sandra Malfait Diffusion : 6 septembre 2017 / France 3 / 110'

Des Racines et des Ailes - Passion Patrimoine

Longtemps, l’Isère a été surnommée le serpent pour les nombreux méandres qu’elle traçait dans les vallées avant d’arriver à Grenoble. C’est là qu’elle rencontrait le dragon, le Drac, redouté pour ses crues dévastatrices. Ce film dévoile donc les multiples visages d’un cours d’eau impétueux, d’abord torrent de montagne en Tarentaise, puis rivière corsetée jusqu’à Grenoble avant de prendre des allures de fleuve nonchalant en Drôme.

Depuis le ciel, l’historien Denis Cœur survole toute la rivière pour observer comment elle a façonné la vie des hommes qui se sont installés sur ses rives. Elle a conditionné leur habitat et nourrit leurs terres agricoles. Elle a aussi longtemps servi à la défense du territoire comme à Grenoble avec le fort de la Bastille.

Dans la vallée de la Tarentaise David Déréani a choisi la moto pour découvrir le patrimoine typique de la vallée, des maisons à colonne nichées dans des hameaux perchés, aux sanctuaires baroques, en passant par le fameux barrage de Tignes et Val d’Isère, la station de ski mondialement connue.

C’est le point de départ de Laurent Bois Mariage, le gardien du refuge des sources de l’Isère et du glaciologue Hugo Mansoux, pour monter jusqu’au glacier qui donne naissance à la rivière.

Plus bas dans la vallée, un raft dévale les rapides du torrent. A son bord, une équipe d’experts de la rivière partis en mission. Leur objectif : inspecter les secteurs sensibles de l’Isère comme les impressionnantes digues construites à mains d’homme au XIXe siècle qui, aujourd’hui encore, protègent les terres agricoles.

En surplomb de la rivière, les vignobles de Chignin s’étirent au pied du massif des Bauges, un terroir d’exception. Audrey Stucker sillonne les routes à la rencontre des jeunes agriculteurs qui innovent pour créer des produits de qualité. Vins, glaces, miels, cette quête des saveurs la mène au somment de l’Arclusaz, un spectaculaire vallon perché au-dessus de la vallée.

Plus loin, s’ouvre le Grésivaudan, la vallée des cent châteaux. Parmi eux, le château du Touvet a conservé un jardin d’eau réalisé au XVIIIe siècle. Cette large vallée est aussi la zone de travail de Sébastien Gominet, un géographe qui sensibilise le public aux risques naturels sur le territoire, des falaises de la Chartreuse aux barrages du Drac.

Au croisement du Drac et de l’Isère se trouve Grenoble. Au cœur de la ville se dresse une innovation du XXe siècle, la première tour de béton armé du monde, imaginée par Auguste Perret. Ce monument est le point d’orgue d’une incroyable épopée industrielle, car c’est à Grenoble qu’est né le ciment. Cette révolution technologique a donné naissance à un autre chef d’œuvre : une villa néo Mauresque.

L’Isère longe ensuite le Vercors, une éponge de pierre où coulent des dizaines de rivières souterraines. C’est le terrain d’exploration de Laurent Garnier, un spéléologue qui remonte la rivière de la grotte de Choranche.

Enfin, c’est à vélo que se termine ce parcours. Pierre Sapet suit l’aménagement d’une véloroute verte sur les berges de la rivière en Drôme.  A Romans-sur-Isère il s’attarde à la collégiale Saint-Barnard,  au chœur richement décorés avant de finir sur un promontoire découvrant un panorama à 360° sur la fin de l’Is