Éclectic production

Menu

COULEURS BELIZE

Réalisé par : Gérard Maximin Diffusion : 25 mars 2018 / France Ô / 52'

 

Baigné par des eaux turquoise et auréolé d’un ciel d’un puissant bleu, le Belize est l’un des plus petits pays au monde. Un joyau aux multiples facettes étincelantes. Un pays blotti au cœur de l’Amérique centrale surprenant par sa concentration de richesses naturelles, ses espèces animales protégées... Une nation dont une des particularités est d’utiliser l’anglais comme langue nationale alors que tous ses voisins sont hispanophones. Car le Belize est une monarchie constitutionnelle et une démocratie parlementaire dont la Reine d’Angleterre est le Chef d’Etat. Mais une autre surprise vient de son peuple : les Béliziens. Plus de 380 000 habitants issus de populations venues du monde entier ne forment qu’un. Dans ce paradis perdu aux notes antillaises : Mayas, Latinos, Mennonites, Créoles, Garinagu ou encore Métis cohabitent, préservent leurs traditions et s’influencent culturellement.

À Placencia, la Créole, sur la côte caribéenne, Pâques est l’occasion d’une grande fête aux sons de rythmes antillais. Shyne BARROW, musicien né au Belize mais qui a passé son enfance aux états-Unis, a pris conscience des spécificités artistiques et culturelles béliziennes. Pour les faire reconnaître et les transmettre, il est devenu ambassadeur de la musique pour le Belize. Une musique fondamentalement marquée par la paranda, le style musical des Garinagu.

Les Garinagu sont une communauté d’Afro-descendants. Ils ont fui l’esclavage au XVIIIe siècle et se sont installés sur les côtes caribéennes d’Amérique centrale. 150 hommes arrivent par le sud du Belize en 1808 et s’installent en hommes libres. Aujourd’hui encore, il reste quelques villages garifuna. Lloyd Augustine, chanteur de paranda, est originaire d’Hopkins. Ici, l’ambiance familiale demeure…

Dans les terres, subsistent encore les témoignages de la présence des populations mayas. Julio Saqui cultive du cacao comme le faisaient ses ancêtres. Un travail minutieux sans le moindre outil mécanique. Une culture, bio, en harmonie avec la nature et les éléments. Au Belize, la production de fève de cacao tend à augmenter ces dernières années.

Cette agriculture maya se faisait aux abords des temples. Et en son cœur, la forêt tropicale abrite encore des ruines ou des édifices qui rappellent que cette zone d’Amérique centrale était l’un des plus importants centres culturels de la civilisation maya. Comme au temple de XunantunichElsego Panti Jr, guide du site, nous révèle les secrets de cette Dame de pierres.

À quelques pas de là, le site archéologique d’El Pilar est un lieu majeur dans l’histoire du pays et pour les Béliziens. C’est ici que Mayas et Garinagu retrouvent leurs racines communes : celles de la nature, de la forêt sacrée. Narciso Torres -jardinier en chef & Cynthia Ellis -guide- sont respectivement Maya et Garinagu. Ils préservent El Pilar et échangent leurs connaissances sur les plantes du jardin maya entretenu par Narciso.

Côté mer, le Belize n’est pas en reste. Au nord-est du pays, dans le lagon de Shipstern, une équipe d’écovolontaires prend soin des lamantins, un animal emblématique qui fait office d’indicateur de la bonne santé des eaux. Immergés dans la mangrove, lents et plutôt sourds, les lamantins se font régulièrement surprendre par les bateaux. Blessés, ils sont alors pris en charge par Paul Walker, le fondateur du centre de soins et Jaimilee Cruz, l’une des 20 bénévoles en vue de les réintroduire dans la nature dès qu’ils seront rétablis.

En forêt, une autre espèce emblématique du Belize trouve dans le pays un havre de paix. Les singes hurleurs bénéficient d’une zone protégée où ils sont attentivement surveillés par Conway Young.

Depuis quelques années, le Belize développe le tourisme vert. Judy duPlooy, originaire de Caroline du Sud, a créé l’un des premiers écolodges du pays. Ici, les clients mangent local : une cuisine métissée aux accents mexicains. Passionnée par cette nature foisonnante, Judy duPlooy a également fondé un jardin conservatoire pour garder et transmettre le savoir des plantes grâce aux précieuses connaissances de Joshua Mai.

Des plantes fructueuses… Le Belize en regorge, même en mer. Depuis 2011, les Béliziens consomment des milkshakes à base d’algue. Une algue que cultive Lowell Godfrey. Cet ancien pêcheur a dû se reconvertir. La ressource en poissons diminuait, alors il a trouvé cette idée pour continuer à vivre de la mer. Son bureau se trouve à Little Water, les pieds dans l’eau, au cœur de la barrière de corail classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Voyage au cœur du Belize…

 

SITES INTERNET

Shyne BARROW

Paranda

Lloyd Augustine

Che’il Mayan Products

Xunantunich

El Pilar

Shipstern Wildlife Reserve of the Corozal District

Wildtracks - protection des lamantins (Page Facebook)

Community Baboon Sanctuary (Page Facebook

DuPlooy’s Jungle Lodge 

Ferme d'algues - Placencia Seaweed Farmers

UNESCO – Belize

 

BIBLIOGRAPHIE

« Belize »  de Bernard Montabo et Léon Sanite / Éditions Nouvelles Editions de l’Université (2017) / Collection Country Guide

« Belize » collectif d'auteurs / Éditions Lonely Planet (2016)