Éclectic production

Menu

EN REMONTANT LA SEINE, DE L'ESTUAIRE À PARIS

Réalisé par : Mathilde Deschamps-Lotthé Diffusion : 7 decembre 2016 / France 3 / 110'

Des Racines et des Ailes - Passion Patrimoine

La Seine, c’est d’abord un fleuve grandiose avec ses falaises calcaires, creusées au fil des siècles, et ses larges méandres qui abritent des paysages uniques en France : les courtils et les conihouts. Vu du ciel, Philippe Fajon, un historien du paysage, raconte comment ce territoire a évolué depuis le fleuve sauvage qu’il était jusqu’à la Seine actuelle, façonnée par l’homme.

Tout au long du fleuve, nous partons à la rencontre des gens de la Seine, qui vivent autour et grâce au cours d’eau. Tout commence à bord d’un immense cargo de 180 mètres de long. Patrick Duquesnoy, pilote de Seine, prend la barre pour faire passer ce géant au cœur des étroites boucles de la Seine jusqu’à Rouen. Depuis son bord, se révèle un point de vue privilégié sur les rives, saisi depuis l’eau. 

Alors que l’immense navire exécute un impressionnant demi-tour dans le port de Rouen, un évènement se prépare à la cathédrale. Sous les yeux d’Emmanuel Pous, conservateur des monuments historiques, un carillon de 64 cloches est réinstallé dans l’une des tours. L’édifice est le témoignage d’un moment unique dans l’histoire de l’architecture : l’avènement de la Renaissance normande. Avant les bords de Loire, c’est ici que les premiers artistes italiens ont importé cette révolution artistique. A l’ombre de la cathédrale, c’est un lieu unique en Europe que le conservateur nous fait découvrir : l’Aître Saint-Maclou, un ossuaire médiéval.

Retour dans le port historique. A bord d’une vedette, Emmanuelle Real, chargée de l’inventaire du patrimoine industriel, raconte comment l’industrialisation a façonné ce paysage contemporain. Elle sillonne les routes de la région pour aller observer les réhabilitations modernes des plus beaux sites industriels du 19e siècle.

Les premiers à avoir valorisé les richesses de la région, ce sont les moines. De nombreuses abbayes jalonnent la vallée. Pascal Pradié, moine bénédictin et historien nous ouvre les porte de l’abbaye de Saint-Wandrille. Il nous révèle les coulisses de la vie quotidienne de ses condisciples, et les travaux entrepris par des générations de moines pour préserver ce lieu exceptionnel.

Avec leurs vergers historiques et leurs élevages en surplomb du fleuve, les boucles de la Seine sont aussi le terrain d’exploration d’un jeune géographe qui a créé une épicerie bio. Benjamin Decoster part à la rencontre des producteurs de sa région pour organiser la filière.

En raison de ses richesses, et de la proximité de la capitale, la Seine a longtemps été une voie convoitée par  les envahisseurs, des Vikings aux armées de Richard Cœur de Lion. Partie pour un vol de reconnaissance, France Poulain, architecte des bâtiments de France,  décrypte la grande histoire des châteaux de la Seine, depuis le verrou défensif de château Gaillard aux châteaux de loisirs construits par les notables de la région. Elle nous ouvre les portes d’une splendeur des bords de Seine : le château de Gaillon, où se trouvent les toutes premières sculptures Renaissance de France.

De retour dans l’estuaire, c’est un jeune architecte passionné par sa ville qui nous fait voir Le Havre, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, comme on ne l’a jamais vu. Depuis la tour de l’hôtel de ville ou au sommet de la très originale cathédrale, il raconte comment l’architecte de la reconstruction Auguste Perret a conçu les bâtiments et l’urbanisme modernistes. Le Havre, c’est aussi la station balnéaire du Nice Havrais, imaginée par un industriel au 19e siècle, et surtout l’étonnante Maison de l’Armateur, une splendide maison du 18e, rescapée des bombardements.

La vallée de la Seine abrite encore des trésors naturels : Emmanuel Vochelet, du Conservatoire d’Espaces Naturels se consacre à leur préservation. Dans le dernier tronçon sauvage du fleuve, il guette les îles en formation, au gré des marées et des courants. Sur les coteaux, il recherche les espèces rares propres au climat et terroir de la Seine.

Impossible de remonter la Seine sans passer par un lieu connu dans le monde entier : le jardin de Claude Monet, à Giverny. Son jardinier en chef nous montre comment regarder ces massifs  avec l’œil du peintre. Le bassin des nymphéas est aussi la source d’inspiration du chef Eric Guérin, passionné de ce jardin unique.

Enfin, la remontée du fleuve s’achève à Paris, avec une promenade à bord d’un bateau vénitien piloté par un passionné de la Seine. A son bord, l’historienne Isabelle Backouche raconte les rapports des Parisiens à leur fleuve. Aujourd’hui, la ville se réapproprie ses berges pour en faire des lieux de loisirs et de promenade, renouant ainsi avec des pratiques anciennes.