Éclectic production

Menu

LA LIGNE DE DÉMARCATION

Réalisé par : Françoise Cros de Fabrique Diffusion : 10 mai 2019 / RMC Découverte / 52'

22 Juin 1940. L’armistice signé entre le Reich et le gouvernement français met fin à la guerre entre les deux nations et scelle le sort de la France. Une ligne de démarcation de 1 200 kms de long est tracée d’Est en Ouest et traverse 13 départements français. Désormais coupé en deux, le pays est constitué d’une zone occupée au Nord, et d’une zone libre au Sud. Cette frontière intérieure au tracé chaotique vient chambouler la vie de millions de Français qui se retrouvent séparés d’un bout de leur terrain, de leurs usines, de leurs écoles ou de leurs familles.

Cette ligne arbitraire et humiliante est avant tout pensée par les Allemands pour préserver leur mainmise sur les côtes Atlantique, contenir une éventuelle invasion britannique, préserver un couloir vers leur allié espagnol Franco et bien-sûr, contrôler les régions industrielles et minières du Nord de la France. Face à cette occupation forcée, certains Français se rangent du côté de la politique de Vichy et acceptent de collaborer, ou du moins de se plier aux règles. Mais d’autres vont choisir de défier la surveillance des soldats allemands de plus en plus méfiants, de manière plus ou moins organisée, de résister. C’est par exemple la petite Jeanine, 7 ans, qui fait passer des lettres dans ses chaussettes, ou encore Raymonde qui permet à des juifs et à des prisonniers évadés de se réfugier à l’arrière de son café pour traverser la ligne… Des « gestes de générosité ou de désobéissance ordinaire » mais aussi le développement de réseaux clandestins de grande ampleur comme celui du Colonel Remy…

Face à ces filières de résistants très organisés, les Allemands vont se montrer de plus en plus intransigeants dans leurs contrôles et leur répression. Les barbelés, les champs de mines, les guérites et les soldats lourdement armés ne suffisent pourtant pas à dissuader les passeurs et les fugitifs, qui en paient parfois le prix fort. Entre 1940 et 1942, les incidents graves se multiplient, plus de 60 fusillades éclatent qui ont fait des dizaines de morts.

Alors, comment vivait la France au temps de la ligne de démarcation ?