Éclectic

Menu

UNE ÉPOPÉE ASIATIQUE

Réalisé par : Daniel RIHL Diffusion : jeudi 31 octobre 2019 / France Ô / 86'

En Outre-mer, plusieurs territoires ont une histoire commune : celle d’une épopée d’hommes et de femmes venus d’Asie. Des migrations organisées autour de la promesse d’une vie meilleure.

Si leurs aïeux ont tout quitté, ils ont amené avec eux leur culture et leurs traditions. Un héritage exceptionnel que leurs descendants honorent encore aujourd’hui.  

Sur l’île de La Réunion, le melting-pot culturel s’est forgé grâce aux multiples vagues d’immigration. Parmi elles, celle des Chinois de Canton, venus dès le milieu du 19e siècle. 

Aujourd’hui, les jeunes Réunionnais d’origine chinoise se retrouvent autour d’un sport ancestral : la danse du lion. Une discipline qui va rythmer l’une des principales fêtes traditionnelles chinoises de l’île : l’anniversaire d’un Dieu chinois. Genny Chane-Sing-Guan s’investit depuis plus de 20 ans dans toutes ces activités culturelles qui sont perpétuées sur l’île de La Réunion.

Dès les premières vagues de migration, les Chinois se rendent indispensables grâce aux épiceries de proximité, ouvertes même dans les endroits les plus reculés de l’île. Les « boutiks chinois » sont un véritable lien social pour tous les Réunionnais. Aujourd’hui, avec le développement des grandes surfaces, ces petits commerces disparaissent peu à peu. Mais quelques descendants tentent encore de sauver ce qui est aujourd’hui considéré comme un patrimoine incontournable de La Réunion. Clovis Etchiandas est guide du patrimoine. Il s’est pris de passion pour ces épiceries traditionnelles et a décidé de les valoriser. 

En Polynésie française, l’épopée asiatique est celle des Hakkas. C’est tout d’abord un millier de Chinois qui quittent au milieu du 19e siècle leur terre natale, le Sud de la Chine, pour échapper aux guerres et à la misère. Des coolies comme on dit ici aussi, venus travailler dans les champs de coton, puis des marchands venus établir de nombreux commerces... Ils sont près de 5 000 à s’installer dans les 5 archipels qui composent les Établissements français d’Océanie, sur un territoire aussi vaste que l’Europe. 

Pour conserver la part chinoise de leur identité, un concours de beauté valorise les plus belles femmes de la communauté : Miss Dragon. Heimiti Teng est l’une des 7 participantes. 

D’autres histoires de migrations sont bien plus récentes. Tsa Siong est Hmong. Son peuple a fui le régime communiste du Laos dans les années 70. Arrivé en Guyane à l’âge de 18 ans, il va avec les centaines d’autres réfugiés politiques transformer les terres inhospitalières de la forêt amazonienne en des terres agricoles très fertiles. Ils sont aujourd’hui les principaux maraîchers de ce département d’Outre-mer. 

Avec ce documentaire, nous partons à la rencontre de femmes et d’hommes qui font vivre cette mémoire et ce patrimoine extraordinaires. 

L’histoire d’ « Une épopée asiatique ».